lundi 21 mars 2016

254

Aujourd'hui du réchauffé, de la couture qui a presque fini moisie au fond d'un placard, le genre de couture que tu commences à fond la caisse et que tu délaisses beaucoup trop longtemps alors qu'il ne lui manque que 3 petits trucs pour être portée !


Cette veste Eagle - de Vanessa Pouzet - est sortie il y a déjà quelques temps (octobre 2014 exactement !) et dès sa sortie j'avais craqué. Il n'y a pas à dire, les photos sont canons et donnent vraiment envie de coudre et surtout porter cette veste.
Mais, bon, la doublure m'a fait peur et puis j'aime bien attendre un peu après la sortie d'un nouveau patron, histoire d'avoir des retours des couturières plus aventureuses que moi !
Je crois que j'ai bien fait d'attendre, car des retours il y en a eu, et pas forcement hyper emballés. De mémoire, il y avait des soucis au niveau de la compréhension de la pose de la doublure, des manches trop longues et beaucoup trop d'ampleur dans le dos !
J'ai donc laissé le PDF dans un coin de l'ordi, en attendant l'inspiration divine et le tissus adéquat. 


Et puis fin janvier 2015, Sandra a posté un super méga top pas à pas en photo sur le non moins super méga top site Master Class Couture. Il n'en fallait pas moins pour me décider !

Une virée chez mes dealers habituels de tissus et me voilà partit dans la folle aventure de la veste Eagle. Un certain samedi 24 janvier, je m'en rappelle encore très bien, car j'ai été prise d'une frénésie. Il fallait que je fasse tout, très vite. J'ai donc presque entièrement cousue cette veste dans la journée (et avec mon gros ventre de 8 mois de grossesse, ce fut un peu sport), cuisiné une vingtaine de pancakes vers 23h (une lubie de femme enceinte ^^) et diverses autres petites choses tout aussi inutiles. Le lendemain, je perdais les eaux et j'avais l'Héritier dans les bras le surlendemain.
Comme tu peux le comprendre, cette veste est associée à cette folle journée, à mon accouchement et donc à pleins de chouettes souvenirs.


Mais, vois tu, le samedi soir, je ne l'avais pas fini. Je l'avais enfin retournée, portée pour la première fois (et c'est très déstabilisant de coudre à 95% un vêtement sans pouvoir l'essayer en cours de route) et j'avais été très déçue du résultat. A cause du dos, beaucoup trop large, car j'avais totalement oublié d'enlever de l'ampleur dans le dos au moment de la découpe du tissus (merci le SNUFE !) Vraiment blasée après cette journée marathon couture, j'avais laissé la veste sur mon mannequin de couture, me disant qu'un bon coup de fer à repasser rendrait le résultat potable.
Et comme raconté plus haut, mes bras ont été très occupés les mois qui suivirent. Et javais beau passer devant cette veste régulièrement, je n'avais pas le courage de faire 10 points de couture à la main (pour fermer l'ouverture en bas) et repasser. Elle a fini dans un placard.

Et c'est lors d'un grand rangement de printemps, que je l'ai ressortie, il y a quelques jours. Plus d'un an après sa réalisation donc... Je crois que c'est la première fois que j'attends aussi longtemps pour finir une réalisation !
Une fois que le repassage et la couture à la main ont été faits, j'ai enfilé à nouveau cette veste. Et comme la dernière fois, elle ne tombe pas super bien. Tu le verra sur les photos, mais au niveau de la couture des côtés et dans le dos, il y a des plis pas très très jolis. Et cette ampleur est vraiment trop trop trop. Mais j'ai décidé que zut et flûte ! Ce n'était pas si grave que ça et que j'allais la porter. Surtout qu'avec ses deux grands pans, je la vois très bien en veste de portage pour futur coloc' ^^


Niveau tissus, j'ai trouvé le St Graal chez Toto. Du 100% synthétique, bleu marine, bien fluide avec un petit côté brillant et tout doux qui me plait vraiment. Ce qui est amusant c'est que le tissus est plein de petits trous trous. Mais en double ou avec une doublure on ne voit rien. Cette petite particularité rend la veste très légère et ne permet pas trop d'être portée en hiver. Je la porte en ce moment comme un gilet, et pour sortir avec un manteau de mi saison c'est parfait ! J'imagine qu'en été, le soir, elle doit être très agréable également.
La doublure vient aussi de Toto, 100% synthétique, bleu marine. Aucune originalité, pour cause de trous trous ! Sinon, le doré me faisait de l’œil.
J'ai mis du cuir bleu marine, au niveau des empiècements épaules. Il est issu d'une vieille chute, utilisée pour coudre un sac (jamais utilisé, hum hum...) Je suis assez fan du rendu, cela reste assez discret tout en donnant un côté un peu chic à la veste. Parce que le synthétique qui brille bien fait un peu cheap quand même !


Je vais avoir un peu de mal à te parler de la couture en tant que telle. Je n'en garde que très peu de souvenirs (comme le reste de cette journée frénésie d'ailleurs). Mais le pas à pas de Sandra m'a sauvé plus d'une fois, je crois que je n'ai presque pas suivi les instructions de Vanessa Pouzet, je n'ai pas trouvé ses dessins très clairs.
A part ça, et comme déjà dit plus haut, je n'ai pas aimé le fait de ne pas pouvoir essayer la veste pendant la couture, cela m'aurait surement permis de me rendre compte de l'ampleur du dos et de tailler ce qu'il faut avant de tout finir. Mais comme c'était ma première veste doublée, j'ai préféré suivre les étapes plutôt que de faire n'importe quoi. Pour avoir lu pas mal de blogs, il semblerait que la technique employée ne soit pas la plus classique, ce que je trouve un peu dommage. 


Je ne pense pas la coudre à nouveau, car je ne porte pas tellement ce genre de pièce et les deux pans du devant, qui font tout le charme de ce modèle, sont plus gênants qu'autre chose au quotidien. Surtout que les miens ne se mettent jamais comme sur les photos ou le dessin technique, c'est à dire repliés vers l'extérieur, non ils préfèrent rester non pliés et recouvrir mon ventre (pas du tout proéminent ^^) ce qui n'est pas très esthétique je trouve.


Quoi qu'il en soit, je suis en pleine période de vidage de dressing et d'utilisation ou de reconversion des vêtements non portés. Je lorgne sur tous mes tricots laissés à l'abandon avec l'idée de les détricoter pour ré-utiliser la laine. Quand aux coutures, il faut que je voie si j'arrive à récupérer assez de tissus pour faire autre chose avec, sinon, ça sera bye bye ! Je n'ai pas de pitié, mes placards débordent de vêtements qui ne me vont plus et j'attends avec impatience les 2 - 3 mois post accouchements, pour découvrir ma nouvelle silhouette et avoir enfin des vêtements qui me vont et me mettent en valeur !

2 commentaires:

  1. C’est vrai qu’il y a de l’ampleur mais elle est sympa quand même cette veste.
    Après, si c’est pour la laisser dans un placard, tu as raison de penser à la recycler.

    RépondreSupprimer
  2. J'adore cette veste. Effectivement, les critiques sur internet n'étaient pas géniales, je n'ai pas osé l'acheter... Mais ta version est très jolie, et rend très bien avec la grossesse!

    RépondreSupprimer

Merci de me laisser une trace de votre passage sur votre blog !
Blogger ne me permet pas de vous répondre grâce à votre adresse mail, je réponds donc à la suite des commentaires.

A bientôt
Lirbis