mardi 18 novembre 2014

238

En attendant que le temps soit un peu plus clément pour faire les photos des derniers projets cousus ou tricotés (que des trucs de femme enceinte ou de la layette, je préfère prévenir ^^), je ressors le dossier mariage !

A commencer par le mariage civil, il y a plus de 6 mois donc. Sur un thème un peu funky : Hawaï. Nos invités ont bien joué le jeu et Superman et moi même étions très coloré et pleins de fleurs ! Et oui on est comme ça, on a peur de rien et on se pointe en collier de fleurs et coquillages à la mairie (je te raconte pas la tête de l'adjoint au maire...)


Pour l'occasion, je me suis cousue une robe et un manteau (indispensable pour le temps franc comtois même si on était début mai) La robe est en total free style, en partant du patron Plantain de Deer & Doe. Et le manteau est la veste Ninot de Pauline Alice rallongée.


Ce manteau, que j'imaginais façon Jackie Kennedy, est totalement copié sur la superbe version rallongée de Pauline Alice herself. Elle a même eu l'extrême gentillesse de répondre à mes questions et de m'indiquer de combien elle avait rallongé la veste.
Je voulais au départ coudre Ninot en lin, mais le jour de mes achats il n'y a eu que ce tissus 100% synthétique pour me satisfaire. J'ai malencontreusement brûlé un des devants en voulant faire les boutonnières passepoilées, mais j'avais acheté assez de tissus pour en recouper un (les dégâts sont sur Instagram pour celles qui ont le cœur bien accroché ^^)
C'est lors de ce cramage de tissus en bonne et due forme que je me suis rendue compte du mauvais choix que j'avais fait. Comment faire des boutonnières et des poches passepoilées avec un tissus qui ne supporte pas le fer à repasser et donc qui ne marque pas les plis... J'ai tenté tant bien que mal, elles ne sont pas parfaites, mais de loin je sauve les meubles !
D'ailleurs, si tu hésites à faire ce vêtement à cause de tous ces trucs passepoil-machin-chose, je te le dis fonce ! Pauline Alice a (comme d'habitude) fait des tutos super détaillés sur son blog pour la réalisation de ces petits détails qui font toute la différence. Grâce à cela, il n'y a aucune prise de tête (sauf si le tissus fond sous le fer à repasser, ah ah !) et le manteau a une finition très "tailleur" si je peux me permettre !
Je n'ai pas eu le courage de le doubler, et comme le tissus ne marque pas au fer, la parementure a tendance à sortir au niveau du col. Pas très grave en soi, il faut juste penser à la rentrer régulièrement.
A part ça, rien à dire, j'adore la ligne de ce patron et je rêve d'une version avec le col et les poignets en fourrure. Mais je ne suis pas sur d'avoir le courage de la coudre pour cet hiver.


La robe m'a donné plus de fil à retordre. Car ma base de patron est assez éloignée de la version finale. Je suis donc partie d'un patron de tee shirt en jersey pour arriver à une robe fluide avec un énorme drapé sur une épaule. Simple et logique je dirais ^^
L'inspiration m'est venue en essayant cette robe chez Naf Naf, j'adorais son tombé, tous ses plis, elle me semblait parfaite pour mon dress code hawaïen mais je voulais la coudre moi même. Car j'avais trouvé le tissus parfait au marché St Pierre à Paris, gros coup de cœur pour ce synthétique super léger et bien chamarré !
Pour me facilité la vie (et après avoir étudié sous tous les coutures la robe Naf Naf dans la cabine d'essayage), j'ai décidé de partir sur un fond de robe en jersey et là on comprend l'utilité de Plantain ! J'ai donc utilisé ce patron, en enlevant les manches et en le rallongeant pour avoir la longueur robe. En deux coups de surjeteuse c'était fait !
Pour ma robe en tant que telle, j'ai aussi pris le patron de Plantain pour avoir la même encolure et l'emmanchure droite. Pour le côté gauche, j'a pris la moitié de la laize du tissus que j'ai froncé au maximum du maximum et c'est tout !


Afin que mon fond de robe n'apparaisse pas sur le côté gauche tout en gardant l'esprit du drapé, j'ai fait une couture comme celle utilisée pour ce haut (un dessin vaut mieux qu'un long discours). La difficulté a été de trouver la taille et l'emplacement idéal de cette couture pour garder un beau drapé. Le bas du côté gauche a été fini en arc de cercle, toujours dans l'idée de ne pas plomber le fameux drapé et d'avoir quelque chose de très fluide.
Après toutes ces étapes, j'ai pu coudre ensemble les deux robes par l'encolure (endroit contre endroit, on retourne et ça fait des chocapic !). Je voulais également coudre ensemble les emmanchures mais je n'ai jamais réussi à avoir quelque chose de propre à droite (le jersey alourdissait trop le tissus de la robe) et à gauche, sans forme d'emmanchure c'était un peu compliqué. J'ai donc laissé mon jersey à cru et fait un ourlet roulotté sur le synthétique.
Les finitions ne sont vraiment pas belles, mais elles ont résistées à différents passages en machine et je prie pour que cela continue !


Malgré le stress de la couture et du timing (et oui comme d'habitude, j'ai tout cousu une semaine avant) j'ai été ravie de porter du handmade pour mon mariage civil. Surtout que je n'ai eu que des compliments sur ma tenue.
L'effet Kiss Cool étant dans le fait d'avoir une tenue de cérémonie toute prête pour les futures mariages, soirées de l'ambassadeur et autres. Et le second effet Kiss Cool, grâce au fond de robe en jersey, au plissé de la robe et au grand plis dans le dos du manteau, je rentre encore dans cet ensemble a presque 7 mois de grossesse ! Parfait pour le prochain mariage dans deux semaines. Il faut juste que je me trouve d'autres chaussures, car celles du mariage civil ne sont pas très couvrantes (mais si canonissimes !)


2 commentaires:

  1. Wouuuuuhaaaaaah! Toutes mes félicitations! Pour des nouvelles, c'est des bonnes nouvelles! Plein de belles choses à toi et superman!

    RépondreSupprimer
  2. Ta veste est superbe !!!
    Te souviens-tu de combien de cm tu l'as rallongée ?
    Merci :)
    Camille

    RépondreSupprimer

Merci de me laisser une trace de votre passage sur votre blog !
Blogger ne me permet pas de vous répondre grâce à votre adresse mail, je réponds donc à la suite des commentaires.

A bientôt
Lirbis