mercredi 23 novembre 2011

122

Ce soir Billy Elliot sur Gulli (une des meilleurs chaines de la TNT soit dit en passant ^^), gros larvage sur le canapé avec Superman, quelques larmes de temps à autre, jusqu'à là tout vas bien !
Et à un moment on entend cette musique, sublime et tout et tout.


Mais,malheureusement pour moi, elle me rappelle autre chose que le ballet. Dans mes vagues souvenirs, j'y rajoute des paroles bien niaises, mais tout reste vague. Je passe bien sur une grande partie du film à essayer de retrouver le truc.
Et là, lors de la dernière scène finale, la meilleure, ce fut l'éclair de lucidité de ma soirée, cette fucking de chanson c'est celle là :


Oui je sais, honte sur moi et ma descendance sur 5 générations (au moins) d'avoir osé penser à cette soupe mièvre en entendant le lac des cygnes.
Je vous laisse, je vais aller me fouetter avec des orties.

3 commentaires:

  1. Ben, moi, je suis une fan du Lac des Cygnes, ancienne danseuse, et j'aime beaucoup la reprise de la musique de Tchaikovski par Les prêtres. D'autant plus que les paroles ont plein de sens !!! Il en faut pour tout les goûts ! En tout cas, grosse découverte de ton blog ce soir et... j'aime beaucoup !

    RépondreSupprimer
  2. Ben, moi, je suis une fan du Lac des Cygnes, ancienne danseuse, et j'aime beaucoup la reprise de la musique de Tchaikovski par Les prêtres. D'autant plus que les paroles ont plein de sens !!! Il en faut pour tout les goûts ! En tout cas, grosse découverte de ton blog ce soir et... j'aime beaucoup !

    RépondreSupprimer
  3. Ben, moi, je suis une fan du Lac des Cygnes, ancienne danseuse, et j'aime beaucoup la reprise de la musique de Tchaikovski par Les prêtres. D'autant plus que les paroles ont plein de sens !!! Il en faut pour tout les goûts ! En tout cas, grosse découverte de ton blog ce soir et... j'aime beaucoup !

    RépondreSupprimer

Merci de me laisser une trace de votre passage sur votre blog !
Blogger ne me permet pas de vous répondre grâce à votre adresse mail, je réponds donc à la suite des commentaires.

A bientôt
Lirbis