jeudi 16 juin 2011

82

Dimanche dernier, j'ai clôturé ma deuxième (et dernière) année de catéchuménat par le troisième sacrement de l'initiation chrétienne : la confirmation.
Comme pour les autres sacrements (baptême et eucharistie) je n'ai rien ressenti de particulier. Je voyais les autres catéchumènes vivre des instants forts, mais moi rien.
En y réfléchissant, je me suis rendue compte que tous ces gestes ne voulaient rien dire pour moi. Je n'arrive pas à concevoir qu'avec ma petite croix d'huile parfumée sur le front j'ai reçu le St Esprit et ses dons. Ou que l'eau du baptême soit bénite et "plus mieux" qu'une autre eau car le prêtre y a mis la main dedans et a prononcé une prière.
Comme tous ces objets bénis, ces bénédictions de croix de baptême ou de bague de fiançailles, à quoi cela rime t-il ?

Dieu me paraît trop loin, trop fort, trop Dieu en fait pour avoir à s'occuper de ma petite croix d'huile parfumée sur le front, il a carrément autre chose à faire.

Quand je repense à dimanche dernier, j'ai l'impression d'être passé à côté de quelque chose. Quand je me suis endormie le soir j'avais l'impression d'avoir loupé un truc. Mais quoi ? Je ne sais toujours pas et cela me travaille l'esprit...

7 commentaires:

  1. Parmi ceux qui racontent "ressentir" tout un tas de truc, il faut distinguer, je pense :
    - celui qui a tellement attendu ce jour et s'y est tellement projeté que son déroulement en lui-même lui "fait quelque chose", peu importe ce qui se passe ce jour là
    - celui qui découvre complètement l'Eglise et est juste stupéfait de la liturgie, de l'attention qui lui est spécifiquement donnée ce jour là, de la façon dont il est entouré (surtout quand cette conversion se fait en opposition ou désaveu avec la famille)
    - Celui qui a objectivement conscience de ce qui se passe ce jour là et de l'attention unique que son Dieu lui porte ce jour là où il est marqué d'un sacrement indélébile.

    Ne pas ressentir un de ces 3 sentiments ne signifie pas que tu es passé à côté, je pense. Peut-être la préparation a-t-elle été un peu courte, et l'attente pas si importante (mais est-ce fondamental ?)
    Peut-être la liturgie ne t'a t-elle pas du tout surprise, voire au contraire, tu espérais mieux, parce que tu as le goût du beau et que tu as eu l'occasion de voir mieux. Ce jour ne t'a donc pas (sensiblement) paru si extraordinaire que cela.
    Enfin, sans doute n'as-tu pas encore pleinement conscience de cette attention unique que Dieu a pour toi, et c'est assez compréhensible. Seul l'esprit Saint permet de s'adresser au Christ en lui disant "Tu es le Fils de Dieu", et tu n'as l'Esprit Saint que depuis peu.

    La connaissance de Dieu vient avec le temps et la prière remplie de l'Esprit Saint. Peut-être la préparation a-t-elle manqué de vie de prière...

    Ce n'est pas grave ce que tu ressens ou pas. On ne garde aucun souvenir de sa naissance, elle ne nous a pas "ému", et pourtant nous sommes nous depuis ce jour unique au monde !

    RépondreSupprimer
  2. N'aie pas peur, c'est normal! Ces doutes, d'un coup, qui t'assaillent... laisse faire le Bon Dieu, tu n'es pas passée à côté ni de ton baptême, ni de ta Première Communion, ni de ta Confirmation. Ce n'est pas parce que tu doutes là, maintenant, que rien n'a eu lieu. Et ce n'est pas non plus parce que tu n'as rien senti qu'il ne s'est rien passé : ce n'est pas de la magie! Il s'est passé un truc de fou, vraiment. Mais on est juste des hommes, alors on n'arrive à voir que notre présent, là, au ras des pâquerettes... si on pouvait prendre un peu de hauteur, on verrait certainement que notre vie change de couleur et prend du relief à chaque fois que l'on reçoit un sacrement.

    Si d'un coup d'un seul on recevait toutes les grâces, ça nous mettrait K.O., alors le Bon Dieu, dans Sa sagesse, nous les distille... mais j'en suis certaine, ta vie est déjà transformée, même si tu ne le ressens pas encore.

    Je prie fort pour toi! Tiens bon, ça vaut le coup!

    RépondreSupprimer
  3. hi! ne t'inquiète pas ma belle! j'ai été exactement pareille! et pourtant, je n'ai pas fait ma confirmation avec les autres de ma "promo" je l'ai faite une année après parce que je ne ressentais rien... Et puis, même le jour où je l'ai faite, je n'ai rien ressentis... je me suis posé les même questions que toi, et puis, les réponses me sont parvenues au fur et à mesure de ma vie, la fameuse bague de fiançailles, un cailloux me disais-je... Que nenni! un jour, cette bague m'est réellement apparut comme le symbole de mon union avec mon mari... La médaille de baptème, pareil, le symbol ne m'est venu aux yeux qu'à l'occasion du baptème de ma première fille!!! ne t'inquiète pas!!! Et un jour aussi, je me suis dit:"ça y est, si je devais faire ma confirmation, ce serait maintenant!" et j'ai demandé à un prêtre pourquoi je ne pouvais pas "recommencer" ou comment faire... et c'est là que j'ai enfin compris "le sacrement de réconciliation", la confession, et l'eucharistie, deux actes qui finalement sont exactement le symbole de notre foi, et le renouvèlement perpétuel de mes "voeux de foi"... un jour... tu verras et comprendras tout ça, comme si c'était une évidence, un saut aux yeux!!! bisettes!

    RépondreSupprimer
  4. C'est marrant que tu dises ça, parce que dans mon souvenir, à ton baptême, tu ne faisais pas précisément la gueule. Heureusement que tu avais des oreilles, en fait, parce que sinon, les deux coins de ton sourire se seraient rencontrés derrière ta tête, et plop ! Plus de tête, ce qui eût quand même été un poil gênant.

    Tu n'as pas eu de sensations fortes cette fois-là ? Et alors ? Un sacrement, ça n'est pas une WonderBox saut à l'élastique qu'on s'offre pour se taper des sensations fortes, c'est un sacrement … qui agit, doucement, discrètement, sans qu'on le voie ni qu'on le sente … Même si parfois on le voit, on le sent et c'est cool !
    Cool mais facultatif, en fait. Ça aide quand on en a besoin.

    Ne t'inquiètes pas, que tu aies éprouvé des tas de chatouillis au cœur ou strictement rien, tu n'es passée à côté de rien du tout : ce qui devait avoir lieu a eu lieu - c'est juste que là, c'était sans les accessoires.

    Quant à Dieu trop loin, trop fort, trop Dieu, trop terrible, trop tout … Alors là, soyons clairs : tu peux croire qu'Il est le plus loin, le plus fort, le plus Dieu, le plus terrible, le plus tout que tu veux, tu ne seras jamais à 0,1% de comme Il l'est en réalité ! Même les plus grands théologiens ou les plus grands saints n'y arriveront jamais … C'est parce que ça n'est pas la bonne façon d'aborder Dieu ! Comme une montagne que tu prendrais par son a-pic lisse alors qu'il y a une face en pente douce avec un joli sentier fleuri de l'autre côté.
    Dieu est infiniment trop infini pour nous, et Il le sait bien, c'est pour ça qu'Il nous aime, et qu'au lieu de nous demander de faire le chemin vers Lui, c'est Lui qui fait le chemin vers nous. Il n'y a qu'à se laisser aimer …
    Et Il n'a pas carrément autre chose à faire, justement : Il est tellement infini qu'Il peut être infiniment là à s'occuper de toi, à te trouver irremplaçable et à t'aimer … tout en étant infiniment là aussi pour chacun de nous !

    Alors il ne faut pas se laisser avoir par toutes ces sirènes du doute qui résonnent en nous, simplement les confier à Dieu, justement : «J'ai un peu de mal à croire en Vous, là, donc si Vous voulez me donner un coup de main …» Et comme Il veut, ça ira mieux ! ;-)
    Peut-être pas forcément tout de suite d'une super-façon transcendante ultra-impressionnante avec sensations fortes et lévitation incluse, mais tout tranquillement, quand tu voudras L'écouter te dire qu'Il t'aime.

    RépondreSupprimer
  5. On ne ressent pas toujours quelque chose, ce qui n'empêche pas l'action du sacrement.
    Un lien qui pourra peut-être apporter de l'aide : http://www.parcoursalpha.fr/

    Akéla a bien observé le sourire du baptême...

    Surtout, s'appuyer sur la prière.

    RépondreSupprimer
  6. Le truc qui m'embête c'est qu'en fait je ne crois pas à cet aspect "mystique" des sacrements.
    Pour moi c'est juste une affirmation publique que je crois, je crois que mon cas est grave (ou encore trop protestant ^^)

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour
    Je découvre le blog via la couture, et je tombe ensuite sur les sacrements ! Ca m'intéresse ! Bon, c'est deux ans plus tard, mais je ne résiste pas à mon petit commentaire : de ce que j'ai compris récemment, les sacrements sont un signe et un moyen que Dieu nous donne pour vivre de son amour. Donc par exemple à la confirmation, c'est le signe que tu es remplie de l'Esprit Saint. mais tu l'étais déjà (et en faisant ces démarches de catéchuménat, il te guidait déjà sûrement), et ceux qui ne sont pas confirmés peuvent aussi être remplis de l'Esprit Saint. Sinon, il aurait pas beaucoup de boulot dans le monde, l'Esprit !! Autre exemple : le baptême de Jésus par JB. On entend "Tu es mon fils bien aimé". MAis aux dernières nouvelles, il l'était déjà avant. C'est juste que Dieu lui révèle. Donc tant mieux si tu n'as pas ressentie une énorme extase pendant la célébration. Mais maintenant, tu peux être sûre, puisque l'évêque te l'a dit, que tu es marquée de l'Esprit saint. Et continuer à avancer en essayant de se mettre à son écoute. Bon, je retourne à tes projets de couture que je trouve sympas ! (ps : je te conseille les livres de C. Salenson sur ce sujet, prêtre du diocèse de Nîmes)

    RépondreSupprimer

Merci de me laisser une trace de votre passage sur votre blog !
Blogger ne me permet pas de vous répondre grâce à votre adresse mail, je réponds donc à la suite des commentaires.

A bientôt
Lirbis