dimanche 14 octobre 2018

269

Je continue mes bonnes résolutions en alimentant ce blog. Moi qui aime lire des articles détaillés avant de me lancer dans un nouveau patron, j'essaie de rendre la pareille. Et après avoir passé de nombreuses heures sur un projet, autant lui rendre honneur, et passer encore quelques minutes à le détailler sous toutes ses coutures.


J'ai craqué cet été sur un nouveau patron de blouse. La Suun de PM Pattern. Je n'achète plus trop de patron en ce moment, car j'ai déjà une bibliothèque bien remplie et surtout j'ai mes patrons chouchous qui me vont au quotidien et qui me permettent des variations à l'infini ou presque.
Mais là, j'étais obligée de l'acheter. Une jolie coupe, des détails qui changent et cet empiècement devant / dos qui permet mon gros kif du moment : la broderie ! Je lui trouve un aspect très chic et en même temps décontracté, oui c'est possible ^^
La version de Martine a fini de me convaincre. Il me fallait ce patron, urgence vitale et absolue, et il fallait que je le brode, deuxième urgence vitale #sensdelamesure


Commençons par le commencement : la broderie donc. J'ai pas mal cherché quoi broder sur cet empiècement. Je voulais sortir des broderies faciles tout au point de tige et j'avais très envie de grand aplat de couleur pour casser ces rayures. Et puis, en y réfléchissant, une broderie un peu simple, juste en ligne ne serait pas du tout ressortie avec ces fameuses rayures.
Ces roses viennent du cours d'Artesane : broder les fleurs. Du niveau 3 si je me souviens bien. Comme j'ai acheté les trois niveaux, j'ai du mal à me rappeler. Je ne voulais pas acheter le pack au début, mais je n'ai jamais réussi à me décider pour seulement un niveau, et comme on vit qu'une fois (mon leitmotiv du moment !) je me suis fait plaisir et j'ai tout pris.
Bon clairement, les vidéos ne me sont plus trop d'une grand aide car je peux trouver les explications des points dans les autres cours de broderie que j'ai déjà chez Artesane. Et payer 60€ pour juste les dessins me paraît excessif. Mais, j'ai vraiment eu un coup de cœur pour ces fleurs et en fin de grossesse, je n'avais pas la motivation nécessaire de chercher d'autres motifs à broder sur ma blouse. 

J'ai disposé mes fleurs sur mon tissus. J'ai perdu une journée entière à décider les couleurs que je voulais. Et j'ai enfin pu broder !
J'ai utilisé le point de tige pour les tiges et le point festonné. J'avais très envie de travailler et de me perfectionner avec ce dernier point. J'aime beaucoup l'effet qu'il donne et il est un peu moins compliqué que le passé plat, c'est un bon entrainement d'ailleurs avant de se lancer dans ce monument de la broderie qu'est le passé plat.
 Broder 4 fois de suite la même chose fut un peu répétitif et j'étais contente de finir. Je me demandais au tout début du travail si je n'allais pas rajouter des fleurs, mais au bout de 4 j'avais eu ma dose et je voulais enfin passer à la couture.


J'ai brodé pendant l'été, tranquillement, sans pression aucune. Pour ma fin de grossesse, la broderie a vraiment été l'occupation principale. Je n'avais pas assez de neurone pour le tricot et la couture me fatiguait vite.
Et puis est arrivé le mois de septembre. Et sa rentrée sur les chapeaux de roues : le grand qui a commencé l'école, le moyen qui a commencé la crèche et le petit qui est né. Je peux vous dire que j'ai vécu deux semaines très intenses émotionnellement et en terme d'emploi du temps ! Je n'ai pas eu un instant pour coudre. Et les semaine suivantes ont été assez rock n roll, avec cette découverte de la vie avec 3 enfants.
Et c'est comme cela qu'on se retrouve mi octobre avec une blouse d'été tout juste finie ! J'ai pas mal hésité à couper des manches longues plutôt que les mancherons. Mais je savais alors que la blouse ne serait pas finie avant Noël. Alors tant pis, avec un gilet et avant les températures négatives, j'arriverai bien à la porter !

Ce patron est une véritable pépite, avec beaucoup de variations proposées de base. 3 profondeurs de décolleté, version mancheron ou manche longue, version blouse, robe midi ou maxi. J'apprécie tellement ces créateurs qui nous proposent autant de possibilités. Ivanne S a ouvert cette porte et je suis ravie de voir d'autres créateurs s'y engouffrer. Cela représente vraiment la couture pour moi : une base et 100 variations, suivant nos envies, notre morphologie...

Le revers de la médaille, c'est que cela donne des patrons très chargés, remplis d'informations qui ne sont pas utiles suivant la version cousue. Mais, c'est un bien petit inconvénient, et il suffit d'être attentif pendant les étapes de couture pour comprendre que la couture du poignet n'est absolument pas nécessaire sur la version mancheron ^^
Le patron est clair, bien expliqué et on comprend rapidement les étapes qu'on peut sauter. C'est la première fois que je cous du PM Pattern et cela me donne envie de recommencer. Il n'y a pas encore beaucoup de patrons femmes, et son cœur de cible étant les petites filles, je vais devoir attendre avant de trouver une nouvelle pépite. C'est bien dommage d'ailleurs que certains de ses patrons filles ne soient pas en taille adulte, car c'est vraiment mon style !


J'ai cousu une taille 42, car j'étais enceinte et bien fournie niveau volume mammairesque au moment de la prise de mesure. Et j'espérais la finir avant la fin de ma grossesse, j'ai donc choisi la taille du moment plutôt qu'une taille en dessous en prévision du régime express. Bon, je n'ai pas été assez rapide, mais elle est carrément portable sans babybump et ne fait pas trop grande.
Le seul endroit où cela se voit est le décolleté. Clairement, je ne le remplis pas et il y a trop de tissus à ce niveau là. Mes prochaines seront en 40 (voir 38 suivant le tableau des tailles) et elles seront parfaites ! J'en ai déjà une autre en cours de broderie et j'ai plusieurs tissus dans mon stock qui ont le potentiel Suun. 

Le tissus quand à lui vient de chez Toto, c'est un coton tout simple, assez agréable à porter. La trame est un peu lâche, ce qui m'a occasionné quelques trous pendant la broderie. Si je piquais trop souvent au même endroit (comme le cœur des fleurs), j'avais un trou car le tissus s'écartait beaucoup. Il s’effiloche aussi pas mal, à voir dans la durée si il tient le coup ou pas. Je crains un peu au niveau de la pointe du décolleté


 Je n'ai plus qu'à tester la version manche longue. Et surtout à mettre du passepoil autour de cette encolure ! Je rêve de mettre du passepoil kibrille, mais comme il gratte beaucoup j'ai un peu peur de me lancer. Il va falloir que je fasse mon propre passepoil, en prenant le biais kibrille d'Ikatee et qui pour le coup ne pique pas du tout.
Parce qu'on est d'accord, il manque des paillettes, du glitter et du kibrille sur cette première version de Suun ^^


dimanche 26 août 2018

268

Je crois que ce blog n'aura jamais eu une aussi grande pause ! Mais, après plus d'un an de photos instagram et de podcasts, l'envie de pouvoir raconter tous les détails sur mes petites créations m'a donc poussé à écrire cet article !


Instagram, c'est top. Rien à dire là dessus, cela me donne tellement de nouvelles idées de couture ou de tricot (ou de broderie !) et soyons honnête, le petit côté "voyeur" en découvrant un peu plus la vie perso de toutes ces nanas inspirantes me plaît bien. Voir que c'est le même bazar partout, dans toutes les familles, ça fait du bien au moral ^^
Mais voilà, IG, pour parler en long, en large et en travers c'est un peu compliqué. Et je me suis rendue compte que j'aime parler en détail, vous expliquer le pourquoi du comment, les tops et les flops. Je pouvais le faire dans les podcasts. Mais avec ma grossesse, je n'avais plus le courage de tourner, monter et mettre en ligne. Alors depuis presque 9 mois, je ne peux plus parler comme j'en ai envie. Il y a bien mon cher et tendre, mais bizarrement mes discussions tissus, patrons et compagnie ne l'intéresse pas tant que ça.


Alors voilà, je suis là ! A nouveau ! Et pour combien d'articles ? Vu le futur troisième tsunami qui va débarquer à la maison, je ne suis pas sur de pouvoir beaucoup écrire. Quoique, c'est plus simple de taper sur un ordi avec un bébé dans les bras que de tourner un podcast !

Aujourd'hui, je vous propose un article un peu long sur mon dernier coup de cœur patron. La blouse Scarabée de Delphine et Morisette. Une blouse assez singulière, avec ses épaules travaillées et à la construction particulière. Une patte polo et un col mao pour finir de me séduire (les deux éléments indispensables pour la blouse parfaite !)
On rajoute à cela, l'ampleur assez caractéristique de Delphine et Morissette, et me voilà avec 3 blouses baby bump compatibles. Sans trop d'arrangements.


Dès que Delphine a posté des photos sur son instagram, j'ai craqué sur ces épaules. Et j'ai imaginé toutes les possibilités ! J'ai attendu patiemment qu'elle sorte le patron et je me suis lancée assez rapidement. J'ai donc cousu 3 versions de ce patron. Et ce fut mon haut phare de cet été. La largeur et les tissus légers (indispensables pour réussir la blouse) sont les alliés des femmes enceintes en cas de fortes chaleurs. 

Le patron est en pdf, du 34 au 54. Les explications peuvent paraître sommaires voir austères, mais c'est le cas pour tous ses patrons. Disons, qu'on n'achète pas du D&M pour le design graphique et le packaging. Bon heureusement qu'il y a un pas à pas en photo sur le blog car sinon, on se retrouverait avec des explications à la Burda !
Ce côté austère ne me gène pas car les patrons D&M ont toujours ce petit détail que l'on ne trouve pas ailleurs. Des coupes qui me plaisent et souvent des froufrous. Alors je passe outre !


Je n'ai eu aucun soucis pendant la couture, le pas à pas photos aide vraiment. Par contre, les pièces du col mao ont été trop courtes. Même en tirant dessus, il me manquait plusieurs centimètres. J'ai coupé la taille la plus grande, qui avait un peu trop de cm mais au moins j'avais assez de tissus.
Je ne sais pas si le soucis vient du patron ou de moi. Je ne respecte pas toujours les marges de couture et je couds un peu à l'arrache. Et je n'ai pas contacté D&M pour en parler avec elle.
La seule modification sur les trois blouses a consisté à rallonger le devant de la blouse, histoire de compenser le volume ventresque grandissant au fil des mois ^^ Et dès la grossesse finie, il me suffira de couper le devant droit et hop trois blouses "normales" dans mon dressing en plus.


Ma première blouse, ma toile, a été faite en lin d'Agnès B. 5€ le mètre, je pouvais me tromper sans soucis, surtout que ce tissus traînait depuis au moins un an dans mon stock. Ce fut presque une oeuvre de charité de l'utiliser ^^
J'ai coupé une taille 40, même si le tableau de taille m'indiquait plutôt un 42. Vu l'ampleur du modèle, et ma taille changeante de poitrine, j'ai préféré coupé une taille en dessous. Et j'ai bien fait ! Au terme de ma grossesse, je rentre sans soucis dedans et je pense qu'après le babybump elle ne sera pas trop large.
Le lin est un lin basique. Froissable, souple, un peu transparent, agréable en cas de forte chaleur. Il n'a pas bougé en couleur ou en quoique ce soit après de multiples lavages.
Pour le galon des épaules, j'ai bien craqué en mercerie (le Liseron dans le 2ième à Lyon), je voulais quelque chose qui brille, pour le côté bling bling forever. La pose est simple mais un peu longue. Mais vu que cela fait tout le charme du modèle, j'ai pris mon temps et tada ! J'ai les épaules qui brillent. Avec les boutons à paillettes de la patte polo (rappel du kibrille du galon toussa toussa), je suis comblée.
Je n'ai fait aucune modification sur cette blouse. J'ai les épaules qui tombent légèrement sur l'arrière, cela ne me fait ça que sur ce modèle, donc j'imagine que j'ai du louper un truc.


Ma deuxième Scarabée est en double gaze bleu foncé, achetée chez Toto pour l'occasion. La couleur a pas mal bougé, le devant de la blouse est bien décolorée (par rapport à l'intérieur c'est flagrant !) et une session de séchage sur un étendoir a même fait une démarcation de couleur. Bon, pour le prix je ne rage pas trop, mais ça reste dommage.
J'ai décidé de broder l'empiècement et de remplacer les fronces par un pli, comme sur la blouse Mangalis d'Aime comme Marie. Pour tout vous avouer, j'ai voulu copier une très jolie Mangalis brodée par Atelier by Martine. A peu près 100% d'inspirations à chaque photo sur ce compte, d'ailleurs, c'est un de mes chouchous d'IG. Je voulais une broderie ton sur ton pour plus de discrétion et quelque chose d'assez géométrique pour changer des fleufleurs. J'ai choisi un dessin, issu d'un cours d'Artesane : "Broder le printemps et l'été 2017". J'ai beaucoup aimé broder ce dessin, un bon exercice pour découvrir de nouveaux points et s'entrainer.
Comme d'habitude, les cours de Martine sont très clairs. Voir les points réalisés en vidéos me permet de bien mieux les comprendre, contrairement aux dessins que l'on peut trouver dans les livres de broderie. Les petits trucs et astuces que livre Martine tout au long du cours permettent de progresser assez vite je trouve.
J'ai réduit l'ampleur de la blouse, en coupant les épaules un peu plus courtes. On le voit sur les photos, c'est la blouse la plus ajustée des trois. Je pense qu'elle va être parfaite pour cet automne. La double gaze tient quand même un poil chaud pendant l'été.


Ma troisième scarabée a été cousue dans un de mes tissus chouchous. Tissus que je n'osais pas couper avant d'avoir trouvé le patron parfait. Pour l'avoir porté tout l'été, je ne regrette pas du tout cette combinaison tissus / patron. C'est un polycoton A nana's fabric, tissus Aime comme Marie / Motif personnel. En bleu marine, ananas argent kibrille ! Mes deux passions sur terre réunies ensemble, coeur-avec-les-doigts. Le tissus n'a pas bougé, et le polycoton reste un must pour les fainéantes du fer à repasser.
J'ai remplacé les fronces par des smocks. J'ai agrandi les épaules par rapport au patron pour compenser les plis plus serrés des smocks. Ce qui donne une blouse plus large et parfaite pour cette fin de grossesse. A voir ce que cela donne dans une silhouette un peu plus élancée.
Pendant l'étape smock de cette blouse, je me suis rendue compte que je préférais largement broder que smocker. Je trouve que le nombre de points de smocks est trop réduit et je ne m'amuse pas autant qu'en broderie. Je trouve cela même un peu ennuyeux pour être franche. Je ne pense pas smocker à nouveau avant pas mal de temps. Cette étape fut presque laborieuse pour moi et la blouse a traîné de longs mois dans un coin de mon atelier couture.
Autre modification, je n'ai pas mis de galons sur les épaules, mais j'ai rajouté un passepoil (kibrille !). Ce ne fut pas l'étape la plus facile, car gérer le biais, les arrondis et le passepoil en même temps m'a demandé un poil de concentration (et avec mon neurone unique de femme enceinte, ce ne fut pas chose aisée !). Mais le résultat en vaut vraiment le coup.
C'est de mes trois blouses, ma préférée !


Je pense avoir pas mal fait le tour de ce patron. Je n'ai plus l'envie pressante de le coudre, je suis passé à autre chose (la blouse Suun de P&M pattern ou l'Atlanta de Nun Studio), c'est marrant j'ai envie de coudre trois exemplaires à chaque fois dans ces patrons ^^ Je dois être un peu toquée. Ou alors c'est l'effet troisième enfant ! (vous imaginez au sixième...)

Bon, ce fut le plus long article de tous les temps de ce blog. Mais, qu'est ce que ça fait du bien de pouvoir dire TOUT ce que je veux sur mes coutures !
J'espère revenir très vite avec mes coutures et broderies des derniers mois. J'ai totalement stoppé le tricot pendant cette grossesse. Mais l'envie revient petit à petit, alors qui sait !

mardi 28 mars 2017

267


Car on a jamais assez de bulles !
Plus on est de fous et moins il y a de riz. Alors rejoins nous pour tricoter tous ensemble le pull ou le gilet Champagne de Marie Amelie Designs.
Toutes les infos et plus encore sur cette page Ravelry !!

Je t'attends ^^


mardi 7 mars 2017

266

Champagne !!!!!


Oh tiens, encore un pull. Encore du tricot. Encore un truc pour ma pomme ! Pas hyper originale Lirbis sur ce coup là ^^

Oui mais, tu le vois ce petit volant ? Et cette paillette parsemée partout ? Et ce rose ? Et cette coupe près du corps ? On est d'accord, j'étais obligée de craquée !

Bref, je te présente Champagne, le tout dernier tout beau pull de Marie Amélie Designs. Que j'ai eu la chance de tester.
Toutes les testeuses disent qu'elles ont eu de la chance de tester. Pourtant à bien y réfléchir, tu as le stress de la deadline (pas moyen de reporter ton tricot aux calendes grecques), le stress des erreurs dans le patron et l'épée de Damoclès du détricotage au dessus de la tête. Et puis, tu es quand même obligée de tricoter le patron sans faire trop de modifications.
Alors pourquoi s'estime t-on chanceuse ? Surement grâce à cette impression d'être dans le petit cercle des élus, des privilégiés. Car on est ravie d'avoir l'exclusivité et car on a l'impression d'être aimé par la créatrice (forcement, elle ne peut pas prendre quelqu'un qu'elle n'aime pas ! Oui je sais c'est stupide comme réflexion -_- )
Alors comme toutes les autres, je me trouve chanceuse. De pouvoir porter ce pull alors qu'il vient tout juste de sortir, de pouvoir frimer grâce à mes belles paillettes !!!!


Bon, ce test alors ? C'était la première fois que je testais un pull. Mon précédent test était une couverture pour bébé, par trop de prise de risque, on est d'accord ! Alors que là... Un pull, soit c'est top, soit c'est moche. Et comme tu peux le voir sur les photos, je pense que là il est top !
Il se tricote en top down (de haut en bas) sans couture. Avec des têtes de manches relevées et faites en rang raccourci pour créer le volume de l'épaule. Le volant est tricoté directement et pas repris à la fin (gain de temps !)

J'ai tricoté un 95 pour un 95 de tour de poitrine. Et j'ai eu assez peur au début d'avoir monté une taille trop petite (Marie Amélie conseille 5cm d'aisance positive). J'ai utilisé 2.5 écheveaux, soit 1000m. C'est un pull assez peu mangeur de laine enfin de compte !

Le fit est vraiment parfait pour moi. Il est ajusté sans être serré, je peux facilement mettre une chemise et un top dessous (comme c'est le cas là) et je ne me sens pas engoncée, les mailles ne tirent pas. Il y a juste un jeu de diminutions et d'augmentations sur les côtés pour permettre d'épouser la taille et les hanches. On sent l'inspiration "couture" que Marie Amélie veut donner à ses patrons, des rangs raccourcis ici ou là pour suivre les courbes du corps, des vraies emmanchures et non pas des épaules qui tombent sur le bras, des détails comme le volant digne des patrons de couture.

J'aime beaucoup le col, qui n'est pas trop prêt du coup et qui n'est pas trop plongeant. Je peux sans soucis mettre une chemise dessous sans que ça déborde dans tous les sens. Et vu que je ne mets que des chemises ou des blouses à col, je vais pouvoir assortir ce pull à toute ma garde robe !


On en parle de cette dentelle ? Allez on en parle ! Après tout, c'est elle qui fait le charme de ce modèle (et le volant, et les paillettes... On y arrive !) C'est une dentelle qui sur le papier a l'air très simple, car peu de mailles et peu de rangs pour une répétition de  motif. Mais cet avantage a le défaut d'être plus compliqué pour se repérer en cours de rang. Dur de voir le début d'un motif et le fin d'un autre pour savoir si on tombe bien. Mais, j'ai vite repéré la logique de cette dentelle (tel jeté au dessus de telle maille et telle maille au dessus de tel jeté) et au bout de 2 ou 3 rangs, je savais me reprendre si j'étais perdue.
Les rangs raccourcis au milieu de cette partie compliquent un peu le tricot. C'est pour cela que ce n'est pas un projet pour grand débutant. Mais en restant concentré et en comptant bien les mailles et les rangs on s'en sort sans soucis !

Le volant est aussi tricoté avec le motif de dentelle. Et fait en même temps que le reste si je puis dire. Une manière de faire assez simple, à garder dans un coin de la tête pour un autre modèle. Tu imagines une Brune de Delphine et Morissette en version pull ?!?! Il ne reste plus qu'à trouver une laine avec assez tenue et en même temps un beau drapé, si tu connais tu m'en parles dans les commentaires ^^


La laine est de la méri soie de Petit bout de laine. Coloris Blooming Dahlia.
Un très beau fil avec 75% de Mérino et 25% de soie. Brillant, juste ce qu'il faut. Très agréable à tricoter car il glisse bien. Il se peut que pour certaines il glisse un peu trop, mais comme je tricote serré je préfère, ça me tire moins sur les doigts.Au moment du tricot, je ne le trouvais pas très régulier, du fait qu'il glisse pas mal, pas évident de garder la même tension tout le long. J'espérais que le blocage aiderait bien, mais ce n'est pas parfait. J'ai un bien meilleur rendu avec la Coast de Holst Garn (qui entre autre pour ça reste ma laine chouchou)
La couleur est un rose, légèrement nuancé. Avec quelques touches / splashs de jaune pollen. Ils sont très discrets et apportent un très léger twist à la laine.
Je me rends compte que c'est ce genre de couleur que j'aime tricoter. Pas 100% unie, mais pas bariolée. Quelque chose de facilement mettable au quotidien mais avec cette petite touche qui rend le tricot unique. J'ai l'impression que peu de teinturières indépendantes en propose. Pareil si tu en connais tu fais tourner les noms en commentaire ! Et non pour moi Patte de Velours, par exemple, ne fait pas ce genre de couleur (elle fait du 100% uni, magnifique aussi !), mais comme ça je pense à la Fée Fil, les Vil Laines...

Et les paillettes ? C'est tout simplement le fil glitter de Drops, tricoté en double dans la dentelle, les côtes et l'i cord de l'encolure. Assez facile à tricoter, le résultat est vraiment ce que je voulais. Par contre, il se dé triple beaucoup en début de fil. J'ai préféré faire un noeud à chaque fois pour être sur que tout se passe bien.


 Ce pull est mon nouveau chouchou ! Avec du noir, avec du bleu marine. Il va avec tout !
J'aime tellement le fit du patron, que je pense le garder comme patron de base à moduler à convenance et suivant les inspirations du moment.

jeudi 2 février 2017

265


2017, l'année des paillettes !


 Nouvelle année et donc nouvelles résolutions pour ce blog ! Je vais essayer de le tenir un peu plus à jour, car j'ai cousu et tricoté pas mal de trucs depuis octobre dernier (voir même avant...) et il faut juste que j'arrive à trouver du temps pour photographier et écrire.
Je souhaite vraiment continuer ce blog, je trouve que c'est un très bon complément d'Instagram et de Youtube. Alors hop, je me motive !

Et pour bien commencer l'année, je vous montre en détail mon beau gilet Cooney de Josée Paquin (ouiiiii la même créatrice que mon pull Robin chouchou !). Ce gilet a été un véritable coup de cœur quand je l'ai vu dans un podcast de Fille d'hiver. C'était le combo parfait : un gilet un peu loose et avec des rayures et leur twist plutôt sympa.


J'ai rapidement cherché les laines pour le tricoter. Le but étant d'utiliser que des laines de mon stash. Et dans des couleurs qui me plaisent ! Défi relevé en prenant de la Host Garn Coast, coloris Denim, reste de mon premier Herbarium et de la Malabrigo Lace coloris Brisa 224, ancien shawl détricoté pour l'occasion.
Je te le dis tout de suite, je n'ai pas eu assez de laine bleu. Heureusement Roméo et Pétrolette m'a très gentiment envoyé un gros reste (presque 30 gr !!) et j'ai pu finir tout bien comme il faut.

Alors ce patron ? Un gros kiff !!!!

Une manière très ingénieuse de faire ce petit motif de carré sur les rayures qui fait qu'on ne peut pas s'ennuyer ! Même si c'est un gilet, en fingering, avec plein de rang envers. Et puis franchement, quand j'arrivais au bout d'un motif, j'étais obligée de continuer et d'en refaire un autre. Et puis un autre. Et encore un autre... Addictif !
Malgré cela, j'ai mis beaucoup de temps à le tricoter, car je l'ai commencé peu de temps après la naissance de little Artichaut. Et pas facile de tricoter avec un minus de quelques mois dans les bras. Il m'aura fallu presque 6 mois pour en venir à bout. Mais je ne regrette pas du tout de m'être montrée persévérante car le résultat est top top top !


Le patron est très bien écrit, cette créatrice fait toujours des choses très abouties et on sait toujours ce que l'on est en très de tricoter.
Mais, je me suis permise quelques variations autour de son patron.
Tout d'abord, il y a beaucoup moins d’augmentations que prévu au niveau du corps. Je me suis arrêtée au niveau de la poitrine, quand j'arrivais à fermer le gilet avec assez d'aisance. Ça me donne une jolie encolure en V et surtout un gilet plus fitté que prévu.
J'ai également rajouté des boutonnières et des boutons sur ma bande d'encolure, j'aime pouvoir fermer mes gilets. Et avec les températures bien négatives que nous avons eu en janvier, j'étais ravie de pouvoir le fermer. Ça fait quand même moins de courant d'air sur le ventre !
Et enfin, je n'ai pas suivi ses explications pour le montage des poches. Je me suis inspirée des poches du gilet Lucky me (oh tiens, un projet pas encore sur le blog ^^). Le principe étant de ne faire aucune couture. J'ai donc relevé des mailles au niveau du haut de la poche, tricoté des mailles ensembles (le dessus et le dessous de la poche) pour fermer le bas et tricoté encore des mailles ensemble (toujours le dessus et le dessous de la poche) pour fermer sur le côté, au niveau de la bande d'encolure. Bon, je ne me suis pas ravie à 100% car mon relevage de maille se voit sur l'endroit, ça tire à ce niveau là et ça mange la ligne rose. Mais bon, tant pis !
Et minime modification, j'ai rajouté un motif de carré en bas des manches. Histoire de !



La laine était déjà connue de mes services, donc pas de surprise.
La Host Garn Coast est une laine sèche, pas très agréable à tricoter, mais qui a je trouve un très beau rendu en jersey. Elle devient un peu plus douce au fur et à mesure des lavages, bon ça ne devient pas du cachemire à la fin mais c'est tout à fait portable à même la peau (et pourtant je crains !). Après quelques mois d'utilisation, je peux te dire qu'elle vieillit très bien et ne bouloche pas. Et j'adore son rendu assez fin et régulier.
La Malabrigo Lace est égale à elle même : très douce et très bouloche !!! Mais je trouve qu'en rayure c'est la meilleure utilisation que l'on peut en faire. Elle adoucit beaucoup la Holst Garn et donne assez peu de bouloche sur l'ensemble du projet. J'ai du la tricoter en double car elle était trop fine et les rayures ne ressortaient pas assez. J'adore ses effets de couleur, du blanc, du rose et du mauve. 



Comme tu dois t'en rendre compte, je suis plus que ravie de ce gilet et il fait partie de mes indispensables dans ma garde robe. Il ne me reste plus qu'à coudre quelques hauts roses, histoire de varier les tenues ! Voire même un pantalon rose ^^

jeudi 27 octobre 2016

264

Je prends enfin le temps de vous parler de mon pull d'amour ! Il est tombé de mes aiguilles il y a un peu plus de 5 mois mais dur de trouver le temps pour une petite séance photo.


Alors mon pull d'amour est le pull Herbarium de Nadia Crétin-Léchenne, parfait petit pull de printemps que j'ai décidé de porter en pull d'hiver.
Le patron est sortit au début de printemps dernier et très vite un Kal a été organisé sur le groupe Ravelry "Pour l'amour du fil et des podcasts", aka le Kal du printemps. J'avais repéré ce modèle à sa sortie, mais le Kal m'a vraiment motivée pour le tricoter.

 J'aime vraiment le principe de ces Kal, tricoter en groupe un patron ou un thème commun. Ça motive, ça permet de voir une tonne de projets et de découvrir des nouvelles laines, des nouvelles couleurs... Et puis bien sur, dès qu'on bloque quelque part, il y a toujours quelqu'un pour aider.
Et en ce moment, il y a une tonne de Kal sur les différents groupes Ravelry, tout ça est très tentant (mais les journées ne sont pas extensibles ^^)

Pour tout vous dire, ce Herbarium n'est pas le premier que je tricote ! J'ai commencé par en faire un dans les tons bleus, avec de la Hoslt Garn coast coloris Denim. Que j'ai pioché dans mon stock, et oui j'essaie toujours de le vider !
Pendant que je le tricotais, je me suis rendue compte de deux choses : l'une étant que j'adore ce patron et que j'étais presque triste de l'avoir fini. Et la deuxième étant que je n'aimais pas trop ce bleu, je le trouve un peu bâtard ni bleu marine ni bleu ciel, vraiment denim en fait !
Alors plus les rangs montaient et plus je me suis persuadée d'en tricoter un deuxième, dans une couleur chouchou et en modifiant les deux / trois petits trucs qui me plaisaient moyen.


Dès que le premier pull est tombé de mes aiguilles (et offert à ma mère, pour la fête des mères !) je suis partit en quête de la laine parfaite. Je voulais du rose poudré, vieux rose, une couleur assez féminine et douce. Je n'ai pas trouvé le rose parfait, ceux que je voyais avaient toujours quelque chose en trop ou en moins, trop criard ou trop fade. Bref, que ce soit du côté des indépendants ou des grandes marques je n'ai rien trouvé.
Et en fouillant tous les sites à fond, je suis tombée sur de la Malabrigo Lace coloris Applewood. Suivant les photos le beige se teintait de rose ou non. Ce n'était pas ce que je voulais mais c'était quand même hyper sympa comme couleur ! 

J'ai beaucoup hésité à la commander, car je savais que cette laine était certes très douce mais très fragile et qu'elle boulochait très rapidement. Pas vraiment la qualité qu'il faut pour un pull. Mais comme je n'ai rien trouvé d'autre, j'ai osé la commander !
En la recevant, je n'ai pas été déçue par la couleur, pas du tout de reflet rose, mais un superbe miel doré, c'était parfait.
Et en regardant de plus près, je me suis rendue compte que le fil était très fin, trop fin pour l'échantillon demandé. J'ai décidé de le doubler avec un fil plus résistant, pour essayer de gagner en durée de vie du pull. J'ai pensais directement à un coton à crocheter très fin, dans les coloris marron.
Ça a été très compliqué d'en trouver, car je ne voulais pas commander sur internet, trop peur que les couleurs n'aillent pas ensemble. J'ai donc fait le tour de toutes les merceries / magasins de tissus de ma ville pour trouver mon bonheur. Heureusement que j'habite dans une grande ville ^^
J'ai réussi à trouver un coton tout bête mais qui matchait bien avec la Malabrigo


Le tricot s'est passé sans aucun soucis, et heureusement vu que c'était la deuxième fois en moins d'un mois ;-)
Je trouve le patron assez clair, mais qui manque de précision à certains moments.
On tricote du bas en haut et le corps a une forme de trapèze inversé, donc on augmente régulièrement. Les grilles qui expliquent comment intégrer ces augmentations à la dentelle n'étaient pas très claires et le début a été un peu chaotique, après on comprend vite le principe et ensuite ça roule tout seul ! J'aurai également préféré que la designer indique régulièrement le nombre de mailles que l'on doit avoir sur les aiguilles, ça permet de se rassurer et de contrôler si on a fait des erreurs ou non dans la dentelle.
 L'encolure au niveau du devant n'est pas très bien expliqué non plus, d'un côté on s'en sort bien, mais de l'autre on se retrouve avec des jetés vraiment très près de la bordure et au moment de relever les mailles pour tricoter les côtes de l'encolure ça fait moche.

J'ai pu faire attention à tous ces petits soucis pour mon deuxième projet et il est beaucoup mieux fini que le premier. Forte de ma première expérience, j'ai fait trois modifications :
- Le corps tout droit, au lieu d'être en trapèze inversé, je n'ai pas trouvé ces augmentations vraiment utiles au niveau du fit, j'ai donc monté le nombre de mailles que j'aurai du avoir à la fin des augmentations. Ça m'a en plus évité de m'embêter avec les grilles pour intégrer les augmentations à la dentelle.
- L'encolure plus petite. Je ne voulais pas d'encolure bateau, j'ai donc suivi les indications de la plus petite taille, et rabattu moins de mailles que prévu. Comme tu peux le voir sur les photos, ça tombe nickel !
- Les emmanchures plus larges. Sur ma première version, les manches étaient vraiment trop serrées. J'ai donc élargi l'emmanchure en faisant deux répétitions de plus de dentelles (et le même nombre de rang dans le dos), c'est encore ajusté mais ça passe même avec une chemise dessous.


Quand à la laine, je n'ai pas eu de chance, car j'ai eu un écheveau beaucoup plus clair que les deux autres et je l'ai utilisé pour le bas du corps... Dur de se rendre compte de ça quand ils sont en pelotes. J'ai essayé de minimiser la différence de teinte en alternant les deux pelotes pendant quelques rangs, mais ça n'a servi à rien ! Bon, je te rassure, c'est beaucoup moins moche en vrai, les photos font vraiment ressortir le truc.
Et comme prévu, la Malabrigo Lace bouloche à mort ! Je t'ai mis une photo en gros plan pour que tu puisses voir un peu le désastre. Je dois acheter un rasoir à pull et enlever tout ça. La grande question est : la laine bouloche t-elle une fois et ensuite on est tranquille ou bien va t-elle faire ça tout le temps ??? Réponse dans quelques mois !


J'ai adoré tricoter ce pull et j'adore le porter, il rentre pile poile dans ma garde robe. Ce miel / marron s'assortit très bien au bleu marine, qui est ma couleur chouchou du monde entier. Et je la trouve plus "gai" qu'un marron foncé, moins terne. Je le porte régulièrement et comme tu peux le voir juste en dessous, j'ai même réussi à le porter à 9 mois de grossesse ! Mais je préfère le rendu maintenant, j'étais quand même un peu engoncée dedans.



 Nadia Crétin-Léchenne reste une de mes designer chouchous, j'aime beaucoup son style et je trouve qu'elle donne un bon coup de frais aux modèles. J'ai actuellement un de ses shawls sur mes aiguilles et j'adore !



lundi 19 septembre 2016

263

Qui dit mois de septembre, dit rentrée et dit bonnes résolutions ! Bon je sais, pour certains, les bonnes résolutions se prennent le 1er janvier mais mieux vaut deux fois qu'une non ? Et puis cette histoire de date ou de résolution en vrai n'a pas trop d'importance vu que je ne les respecte jamais, mais ça faisait une bonne intro à cet article ^^
Quelle est donc cette résolution ? Tout simplement, celle dont je parlais dans mon dernier article : je veux coudre et tricoter pour moi, et rien que pour moi. Deuxième article donc dans le thème "tout pour ma pomme et rien pour les autres" !


Depuis quelques mois, je passe beaucoup plus de temps à tricoter qu'à coudre. Rapport au temps que je peux consacrer à mes loisirs créatifs. Avec un puis deux bébés, ce temps s'est pas mal raccourci et j'arrive plus facilement à tricoter 5 minutes par ci ou par là qu'à coudre. J'ai toujours eu besoin de grandes plages horaires pour m'installer devant ma machine à coudre, et du calme aussi ! Bon depuis un an et demi, j'ai appris à coudre avec un assistant très intéressé par tous les boutons, mais ça ne me détend pas autant qu'avant.
Alors, pour optimiser les 10 minutes de bain, les 15 minutes de lecture tout seul ou la demie heure de vidage de placard, le tricot est parfait ! Et puis, il faut que j'éduque mes enfants à la phrase fétiche des tricoteuses : "je finis mon rang et j'arrive !" (spécial dédicace à Antigone ;-) )
Tout ça pour dire que j'ai beaucoup fait chauffer mes aiguilles, j'ai encore deux pulls à vous présenter, sans compter celui qui est actuellement en cours. 

Ce pull Robin, de Josée Paquin, est un projet de longue date. J'ai eu l'idée, il y a un peu plus de deux ans. J'avais dans ma garde robe, ce short vert un peu pétant, mais j'avais du mal à trouver un pull qui lui aille. J'ai très vite imaginé une marinière blanche et verte. Pas la peine de te dire que c'était introuvable dans le commerce, je me suis donc lancée dans la recherche du patron parfait et de la laine parfaite.



Le patron fut assez vite trouvé : le pull Robin répondait à mes envies du moment : rayure, loose, laine pas trop grosse, sans couture. Le fait qu'il soit en français était un gros bonus. Un petit tour dans la galerie des projets pour vérifier que le pull était canon sur toutes les morphologies, avec des photos de qualité ou non (souvent, j'aime la version de la créatrice mais pas du tout celles des tricoteuses, la faute à de belles photos et à un design approximatif j'imagine) et j'étais conquise.
La laine a été plus longue a trouvée. Je voulais du coton car ce pull n'allait servir qu'en été avec ce short vert (oui je suis un peu dingue de tricoter un pull en 3.5mm pour aller avec seulement un seul de mes vêtements !) et il fallait que le vert soit le plus proche possible de la couleur du short. Dur de se rendre compte des couleurs par internet. Mais, j'ai fait du mieux que j'ai pu en allant vérifier sur Raverly et en allant regarder sur un autre ordinateur pour changer d'écran. Après toutes ces recherches, mon choix s'est porté sur le coton Safran de Drops en coloris vert et écru (18 et 04 chez Kalidou), à la réception le vert était un peu plus "fade" que ce que j'imaginais. Fade dans le sens moins lumineux, plus mat que le vert de mon short. Mais, les deux fonctionnent quand même bien ensemble.

 Et pendant l'été 2014, j'ai commencé à le tricoter. C'est un top down, on commence par le haut et on finit en bas, avec des manches raglans. Aucune difficulté dans le patron, c'est une méthode ultra courante.
Mais, au cours d'une après midi avec des copines, je me suis totalement plantée dans mon raglan. Au lieu d'augmenter tous les deux rangs, je l'ai fait tous les rangs ! Et oui, comme on tricote en rond, il n'y a pas de rang envers et il faut être un minimum concentré pour ne pas se planter.
Et comme j'étais enceinte de l’Héritier, en plein dans mon premier trimestre je-pleure-je-déprime-je-ne-fais-rien-de-mes-journées j'ai laissé tomber.
L'année est passée, puis l'été, puis une nouvelle année et nous voilà au printemps 2016, avec une Lirbis toute motivée pour le tricot et une grosse envie de vider ses placards de ses encours. Mon projet de l'été était tout trouvé : terminer le pull Robin et enfin débarrasser mon stash de toutes ses pelotes.



Pour rependre le tricot sereinement, j'ai décidé de tout détricoter, de faire un échantillon et de recommencer de zéro.
J'ai tricoté la taille M, mon échantillon était un poil plus petit et je ne voulais pas trop d'aisance, c'était parfait.

J'ai pas mal modifié le patron pour avoir le pull parfait :
- L'encolure est moins large : j'ai suivi les instructions de la taille XS.
- La séparation des manches et du corps a été faite plus tôt que prévu. Je ne voulais pas de manches trop chauve souris, j'ai séparé après la troisième rayure.
- Je n'ai pas fait les diminutions du corps, pour avoir un corps tout droit et pas en trapèze inversé. Car comme j'ai séparé les manches plus tôt, mon corps était moins large.
- J'ai fait beaucoup moins de rang raccourcis dans le dos que prévu. Je trouvais que le pull descendait trop bas. Résultat je n'en ai pas fait assez et ces quelques rangs raccourcis comblent à peine mon dos voûté.

Et la grande nouveauté de ce projet a été le test des aiguilles 23cm pour tricoter les manches en rond sans magic loop. Après un début plutôt compliqué, la prise en main est quand même très aléatoire, j'ai réussi à trouver une méthode. Et je peux t'assurer que c'est super agréable de tricoter sans passer son temps à tirer sur les câbles et à changer les mailles d'aiguilles. La tenue reste très périlleuse et j'ai toujours l'impression que je vais perdre mes mailles et mes aiguilles à tout instant, mais le confort de tricot vaut bien tous ces efforts.

J'ai trouvé le patron très bien expliqué, avec des points réguliers pour connaitre le nombre de mailles et ou de cm qu'il nous faut. J'ai découvert une super désigneuse de patron et mon en cours du moment est d'elle aussi !
La laine a été une bonne découverte, le brin ne se dédouble que très peu, le rendu est très régulier ce qui est rare avec le coton. Et le pull ne pèse même pas une tonne ! Le choix des couleurs est dingue comme d'habitude avec Drops. Par contre ce n'est pas du tout un coton brillant comme celui de Cascade Yarns, il est très mat.


Pour éviter l'effet escalier au niveau du changement de couleur des rayures, j'ai testé la méthode de Drops, qui consiste à relever la maille du rang précédent et à la tricoter avec la première maille de l'autre couleur. Ce n'est pas clair du tout ce que j'explique mais la vidéo en lien est très bien faite ! Le résultat n'est pas parfait, mais je ne crois pas qu'une méthode parfaite existe, mais de loin ça passe sans soucis. Comme tu peux le voir sur la photo au dessus.

J'ai adoré tricoté ce pull, les rayures le font monter super vite et on se rend bien compte de l'avancé du travail, surtout pour les manches.
Bref les rayures c'est la vie !